Archives

Ateliers de lecture 1999-2011

2014-2015: Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra

2013-2014: Leibniz, Nouveaux essais sur l’entendement humain

2012-2013: Gilles Deleuze, Foucault

2011-2012: Bruno Latour, Enquête sur les modes d’existence. Une anthropologie des modernes

2010-2011 : Félix Guattari, Chaosmose

2009-2010 : Gilles Deleuze et Félix Guattari, Qu’est-ce que la philosophie?

2008-2009 : Isabelle Stengers, Cosmopolitiques 7. Pour en finir avec la tolérance

2007-2008 : Donna Harraway, Cyborg Manifesto

2006-2007 : Gilles Deleuze, Le pli

2005-2006 : William James, La volonté de croire

2004-2005 : Alfred North Whitehead, Modes de pensée

2003-2004 : Baruch de Spinoza, L’Ethique

2002-2003 : Gilles Deleuze et Félix Guattari, Mille Plateaux (Appareils de capture)

2001-2002 : Gilles Deleuze et Félix Guattari, Mille Plateaux (De la ritournelle)

2000-2001 : Etienne Souriau, Les différents modes d’existence

1999-2000 : Karl Marx, Le dix-huit Brumaire de Louis Bonaparte

 

Gestes spéculatifs: Colloque à Cerisy-la-Salle, juin-juillet 2013

Du Vendredi 28 juin au vendredi 5 juillet 2013 s’est tenu un colloque intitulé « Gestes Spéculatifs« , sous la direction d’Isabelle Stengers et de Didier Debaise, avec la participation d’une grande partie du GECo.

Argument: 
Au cours de la dernière décennie s’est produit en France un renouveau d’intérêt pour des penseurs qui se sont vus accoler l’épithète de « spéculatifs », tels que William James, Gabriel Tarde, Alfred North Whitehead et Etienne Souriau. Ce renouveau nous semble indissociable de la mise en crise généralisée des modes de pensée qui, d’une manière ou d’une autre, devaient leur autorité à une référence au progrès, à la rationalité, à l’universalité. Mise en crise redoutable car on ne se défait pas sans danger de ce qui a servi de boussole à la pensée euro-américaine depuis qu’il est question de modernité. Mise en crise nécessaire car ces modes de pensée sont sourds à la nouveauté effective de cette époque marquée par la menace du désordre climatique, le saccage systématique de la terre, la difficulté d’entendre les voix qui nous engagent à penser devant le lien fort entre la modernité et les ravages de la colonisation.
Si nous insistons pour parler de gestes spéculatifs, c’est que la pensée spéculative est trop souvent définie comme purement théorique, abusivement abstraite, ou relevant tout simplement d’un imaginaire déconnecté de toute prise sur le réel. Elle est, telle que nous voudrions en hériter, affaire de gestes, d’engagements par et pour un possible, de virtualités situées. Le sens de tels engagements tient à leurs conséquences, à la modification de l’appréhension du présent qu’ils entrainent.
La rencontre se déclinera en conférences qui exploreront certains des concepts philosophiques dont nous pensons qu’ils appellent et rendent possibles de tels gestes spéculatifs, mais aussi en ateliers qui exploreront des situations dont nous savons qu’il faut apprendre à les penser autrement. Ces ateliers mobiliseront notamment les chercheurs et chercheuses du Groupes d’Etudes constructivistes de l’Université Libre de Bruxelles.
Communications (suivies de débats) :
« Un salut pour les modernes? »
* Bruno LATOUR: Quelle guerre doit avoir épuisé quels combattants pour que la diplomatie soit prise au sérieux?
* Camille RIQUIER: Péguy: le monde moderne peut-il être sauvé?
« Ontologies »
* Didier DEBAISE: L’appat des mondes possibles
* Eduardo VIVEIROS DE CASTRO: La propriété du concept
« Instaurations »
* Vinciane DESPRET: Bien parler des morts
* Isabelle STENGERS: Ferveur et lucidité – les obligations de l’instauration
« Apprendre / Devenir »
* Tobie NATHAN: Changer, mourir, guérir
* Marcelle STROOBANTS: Transduction: l’apprentissage comme métamorphose
« More than humans »
* Donna HARAWAY: Cosmopolitical Critters, SF, and Multispecies Muddles
* Serge GUTWIRTH: Les choses du droit
« Mais c’est un retour au spiritualisme !!! »
* Erik BORDELEAU: Rêver l’obscur: présence spéculative et politiques de la contraction
* Pierre MONTEBELLO: Le geste spiritualiste
Ateliers (en parallèle) :
* Faire émerger des publics, avec Xavier DOUROUX, Nicolas PRIGNOT et Graziella VELLA
* Savoirs et fabulations, avec Lucienne STRIVAY, Fabrizio TERRANOVA et Benedikte ZITOUNI
* « S’adresser »: écologie des êtres, avec Thierry DRUMM, Emilie HACHE et David JAMAR
* Ceux que l’on cherche à aider, avec Claude de JONCKHEERE, Maryam KOLLY-FOROUSH et Katrin SOLHDJU (Modes d’existence, captures, entre-captures…)
Soirées:
* Cinématique des seuils. La cosmologie à l’épreuve de la danse, avec Fleur COURTOIS-L’HEUREUX
* Vital Phantasy, avec Didier DEMORCY
* Les nouveaux commanditaires (présentation en films)
* Projection du film Jose Andrei, An Insane Portrait, par Fabrizio TERRANOVA

Exercices spéculatifs 2010-2011 et 2011-2012

David Lapoujade : Quelle méthode pour atteindre le non-humain?

Pierre Montebello : Pour une métaphysique de la nature

Quentin Meillassoux : Corrélation, spéculation, et signe dépourvu de sens. Ou: comment penser le monde sans nous?

Camille Riquier : Transformations du cartésianisme : autour du problème de l’union de l’âme et du corps

Elie During : Simultanéités non standards: penser la coexistence après Einstein

Pierre Cassou-Noguès : Des sujets possibles. De la cosmologie à la fiction

Ali Benmakhlouf : Capacité, normalisation et action

David Rabouin : Eléments d’éthique locale

 

Autres, 2000-2011

Conférences GECo :
01 octobre 2005. Rencontre à l’ULB : « Quels savoirs pour l’altermondialisme ? » coorganisée par le GECo et le PAI « Les Loyautés du savoir ».

10 décembre 2004. Hilary Rose (City University – London). Reflections on gender and genetics. En collaboration avec Sophia (Réseau belge de coordination des études féministes). Amazone, Bruxelles. 17h.

9 décembre 2004. Hilary Rose (City University – London). DNA biobanks : Mapping the construction of a technological imperative. En collaboration avec le projet de recherche interuniversitaire ’Les loyautés du savoir. Les positions et responsabilités des sciences et des scientifiques dans un état de droit démocratique (Pôles d’attraction interuniversitaire V/16) http://www.imbroglio.be ULB (UC2 236), Bruxelles. 17h.

7 mai 2001. David Lapoujade (Paris I-Sorbonne). Emotion et perception. A propos du philosophe et psychologue pragmatiste William James, et de son frère, l’écrivain naturaliste Henry James. En collaboration avec l’Université de Liège. Université de Liège.

4 mai 2001. David Lapoujade (Paris I-Sorbonne). Qu’est-ce qu’un point de vue ? A propos du philosophe et psychologue pragmatiste William James, et de son frère, l’écrivain naturaliste, Henry James. Université de Bruxelles.


Séminaire Philosophies des sciences et des techniques dirigé par Isabelle Stengers (DEA « Philosophie et Culture », l’ULB, 2002-2003) :

Didier Debaise : Que signifie construire l’expérience ?

Alice Haumont : Le style constructiviste de la philosophie instaurative d’Etienne Souriau.

Marie-Thèrèse Jacot-Descombes : La défense des travailleurs salariés devant les juridictions du travail.

Maria Puig de la Bellacasa : Savoirs situés comme constructivisme. Politiques féministes du savoir dans le travail de Donna Haraway.

Nathalie Trussart : Héritages de Michel Foucault – entre déconstruction et constructivisme.

Divers :

Groupe de travail autour de la question des « milieux » (David Jamar, Didier Debaise, Katrin Soldhju, Maryam Kolly, Olivier Thiery, Isabelle Stengers, Benedikte Zitouni, Nicolas Prignot) organisé en 2010-2011 et suivi d’une journée d’études à l’ULB en 2011.

 

 

Publicités